19 mai 2017

Studded Kiss Lipstick de Kat Von D : top ou flop ?

Voilà un petit bout de temps maintenant que j'ai sous la main une petite pépite, un petit bijou de rouge à lèvres qu'il me tardait de vous présenter sur le blog (ok, pour le suspense - par rapport au titre de l'article je veux dire - on repassera ! ;). Il dormait bien sagement dans mon bordel dans mes tiroirs en attendant une publication par ici. Vous le savez, l'arrivée de Kat Von D chez Sephora France m'a rendue complètement hystérique. Non pas que je vouais un culte à la marque depuis une éternité mais j'ai eu un vrai coup de coeur pour l'univers de la célèbre tatoueuse et donc pour (certains) de ses produits. Du coup, je n'ai pas pu résister bien longtemps. J'ai commencé par craquer pour la Shade + Light Eye Contour Palette et je vous en ai déjà parlé par ici.


Et puis j'ai bien évidemment louché comme une petite dinde (glouglou !) sur les rouges à lèvres Kat Von D ; sur TOUS les rouges à lèvres Kat Von D (pour être précise). Comme beaucoup d'entre nous, j'ai eu super envie de tester les fameux Everlasting Liquid Lipstick (les rouges à lèvres liquides à succès de la marque). Et puis, ne me demandez pas pourquoi, je me suis ravisée et c'est finalement sur les Studded Kiss Lipstick Kat Von D (les rouges à lèvres "classiques") que j'ai fini par jeter mon dévolu. Pas sur 30000 Studded Kiss Lipstick non plus hein ! J'ai commencé avec une référence, histoire de voir. Eh bien autant vous le dire tout de suite : je suis conquise ! Et pourtant, c'était loin d'être gagné...

16 mai 2017

À la découverte du joli maquillage ARTDECO

La première fois que j'ai découvert la marque de maquillage ARTDECO, c'était lors de mes multiples pérégrinations sur les e-shops beauté. Il me semble d'ailleurs que c'est chez Beauty Bay que nous avons fait connaissance elle et moi, la marque y étant disponible et ses produits aux packagings originaux et (très) attractifs me faisant alors les yeux doux. ARTDECO reste une marque plutôt confidentielle (en apparence du moins) mais elle vaut, selon moi, largement le coup d'oeil. Originaire d'Allemagne (où elle est la marque n°1 - paraît-il) et principalement distribuée dans les instituts de beauté, ARTDECO a ensuite su se faire une place dans les parfurmeries et les boutiques duty-free de nos amis européens (Espagne, Pologne, Norvège, Suisse, Autriche, Croatie, Ukraine... non, non, je ne vous parle pas de l'Eurovision ;).


La bonne nouvelle c'est qu'ARTDECO a aussi réussi à s'implanter en France il y a maintenant plusieurs années. La marque est d'ailleurs classée dans le Top 10 France des marques de cosmétiques les plus présentes en instituts. Alors quand j'ai été contactée pour tester le make up ARTDECO, je n'ai pas pu résister à la tentation. La force d'ARTDECO ? Proposer des collections saisonnières (en éditions limitées) à la fois raffinées et innovantes. J'ai eu la chance de pouvoir mettre à l'épreuve certains produits issus de la collection printemps/été 2017 Hypnotic Blossom et d'autres issus de la collection été 2017 Paradise Island. De jolies découvertes que j'avais très envie de partager avec vous par ici.

14 mai 2017

1 semaine / 5 nouveautés [#34]

Mon cervelet est en train de m'envoyer des signaux d'alerte que j'essaye d'ignorer tant bien que mal. Faut dire que nous arrivons à cette période de la saison où une tonne de nouveautés est en train de nous tomber dessus et, comme d'habitude, j'ai envie de tout tester. C'est terrible parce que je me rends compte que c'est sans fin cette histoire et après mes derniers gros craquages (présentés dans mon haul au début de la semaine), j'ai envie (et besoin aussi ;) de me montrer plus raisonnable. J'ai encore une tonne de produits tout neufs et des trucs à peine swatchés que je n'ai pas encore portés parce que force est de constater que je me maquille quand même beaucoup moins qu'avant (depuis que je suis maman je veux dire :).


Alors pour éviter d'avoir ce goût amer que me laisse l'idée de la dépense inutile et du gâchis monumental, je me cantonne à regarder, à lire des revues, à baver d'envie (oui, c'est certain), à fantasmer, à peser le pour et le contre et à rallonger - jour après jour - mes wishlists beauté. Bon et puis je dois aussi reconnaître que j'ai un peu la tête ailleurs en ce moment. Pas mal d'inquiétudes (les soucis de santé de ma fille + mes problèmes de peau) et d'autres préoccupations plus urgentes (l'organisation du baptême de la mistinguette qui approche à grands pas). Bref, j'ai connu des jours plus... paisibles dirons-nous, hi hi ! En attendant, voici quelques-unes des multiples nouveautés qui m'ont tapé dans l'oeil ces derniers jours.

11 mai 2017

Mon joli vernis de printemps : le Dior Vernis 338 Mirage

Ohhh... Un billet vernis à ongles comme au bon vieux temps ! Je crois pouvoir compter sur les doigts d'une main (justement) le nombre de fois que j'ai porté du vernis à ongles l'année dernière. Eh bien mes amies, bonne nouvelle (ou pas, ou vous vous en fichez complètement ;) : le vernis revient en force sur mes petites mains depuis le début de cette année. Youpiii ! Bon, on est encore loin de mon rythme de croisière d'autrefois (une manucure par semaine à peu près) mais ça va mieux quand même ! Je recommence d'ailleurs à bien loucher sur les laques des grandes maisons de luxe (Dior et Yves Saint Laurent en tête) alors que c'était une lubie qui m'était presque totalement passée.


Il faut dire que pour mettre plus de 20 balles dans un vernis à ongles, il faut être sacrément passionnée (ou rouler sur l'or, ou les deux). Je me rappelle d'une époque où cela me paraissait totalement inconcevable de dépenser tant d'argent dans un vernis alors qu'on peut trouver de très bonnes choses en supermarchés (à un prix tout de suite plus décent donc). C'est encore plus vrai aujourd'hui avec les nouvelles formules que proposent les marques de grande distribution (je pense bien sûr aux Vernis à l'Huile de L'Oréal - que je trouve excellents - et aux indétrônables Tenue & Strong Pro de Maybelline). Du coup, des vernis de luxe, ça fait belle lurette que je n'en ai pas achetés (le Diorific Vernis de Noël dernier mis à part).